“Il faut laisser au programme EVE la chance de montrer son efficacité, plutôt que des obligations réglementaires”

Le programme EVE destiné à accompagner les entreprises pour la réduction de l’impact énergétique et environnemental dans leurs activités de transport et de logistique risque d’être secoué par la décision du tribunal administratif de Paris en date du 9 mars dernier (voir OT n° 3060). Saisi en référé par l’agence TK’Blue, la justice a ordonné à l’Ademe d’organiser une mise en concurrence pour la plateforme d’échanges de données environnementales qui devait faciliter le partage d’informations entre transporteurs et chargeurs. Par ailleurs, les entreprises engagées dans la transition énergétique voient se dessiner un spectre d’obligations accrues à travers la loi climat et résilience* actuellement en discussion à l’Assemblée nationale.

Le programme EVE destiné à accompagner les entreprises pour la réduction de l’impact énergétique et environnemental dans leurs activités de transport et de logistique risque d’être secoué par la décision du tribunal administratif de Paris en date du 9 mars dernier (voir OT n° 3060). Saisi en référé par l’agence TK’Blue, la justice a ordonné à l’Ademe d’organiser une mise en concurrence pour la plateforme d’échanges de données environnementales qui devait faciliter le partage d’informations entre transporteurs et chargeurs. Par ailleurs, les entreprises engagées dans la transition énergétique voient se dessiner un spectre d’obligations accrues à travers la loi climat et résilience* actuellement en discussion à l’Assemblée nationale.Read More